Les Voicebots pourront-ils faire un jour office d’interprètes certifiés ?

Les Voicebots pourront-ils faire un jour office d’interprètes certifiés ?

Les Voicebots pourront-ils faire un jour office d’interprètes certifiés ?

Avec les apports de l’IA, les voicebots font des progrès continus dans la traduction automatique.

Ils ne peuvent cependant pas encore remplacer complètement les interprètes humains, en particulier quand les éléments de précision, de sensibilité culturelle et de qualité de restitution des idées exprimées sont importants.

Nous passerons ici en revue les six principales difficultés de l’interprétariat pour les Voicebots

1. Les défis linguistiques pour les voicebots

Cohérence et confiance grâce aux Voicebots

Les langages humains sont des labyrinthes de complexité, où chaque mot peut avoir de multiples significations, influencées par le contexte culturel et situationnel.

Prenons l’exemple du mot « oui » qui, dans la langue française, peut se transformer en une kyrielle d’expressions telles que « ouais », « d’accord », ou « ça marche », chacune portant ses propres connotations.

Les voicebots, alimentés par l’intelligence artificielle, sont encore loin de maîtriser cette richesse linguistique. Ils se heurtent à la difficulté de comprendre les subtilités et les variations contextuelles, ce qui est essentiel pour une traduction fidèle et nuancée.

Les idiomes, les expressions culturelles et les références spécifiques à un domaine de connaissance représentent un défi de taille pour ces technologies.

En effet, la capacité à interpréter correctement le langage humain va bien au-delà de la simple traduction mot à mot ; elle nécessite une compréhension approfondie des nuances et des implications qui sont souvent liées à l’expérience humaine et à la connaissance du monde.

LIRE  Les enjeux des voicebots dans le domaine de l’assurance

2. Fiabilité et précision : le talon d’Achille des voicebots

Precision Voicebot

La précision est la pierre angulaire de l’interprétation professionnelle. Les interprètes certifiés sont formés pour fournir des traductions qui ne se contentent pas de refléter les mots, mais aussi l’intention et le sens profond du discours original.

Ils atteignent un niveau de fiabilité que les voicebots, dans leur état actuel, ne peuvent égaler.

Ces derniers tendent à produire des traductions littérales, souvent dépourvues de la finesse requise pour des communications précises.

Cela est particulièrement problématique dans des domaines où les enjeux sont élevés, comme la médecine, le droit ou la diplomatie, où une mauvaise interprétation peut avoir des conséquences graves.

Les interprètes humains possèdent une capacité d’analyse et de compréhension qui leur permet de saisir les implications subtiles et de restituer fidèlement le message dans une autre langue, en tenant compte des nuances et des contextes spécifiques.

3. Comprendre au-delà des mots : la sensibilité culturelle

Comprendre au-delà des mots : la sensibilité culturelle

La traduction est intrinsèquement liée à la culture. Les mots ne sont que la surface d’un océan de significations, où les courants culturels façonnent le sens.

Les interprètes humains, grâce à leur expérience et à leur connaissance des cultures, sont capables de naviguer dans ces eaux parfois troubles.

Ils comprennent que la manière dont un message est reçu peut varier grandement d’une culture à l’autre et adaptent leur traduction en conséquence.

Les voicebots, en revanche, manquent souvent de cette sensibilité culturelle. Ils peuvent avoir du mal à interpréter correctement des expressions ou des allusions culturelles, ce qui peut conduire à des malentendus ou à des erreurs de communication.

LIRE  6 façons de commencer avec les voicebots

La sensibilité culturelle est particulièrement importante dans des situations où les relations interpersonnelles et les nuances de communication sont essentielles, comme dans les négociations internationales ou les soins de santé.

4. Confidentialité et sécurité : les enjeux des traductions sensibles

Confidentialité et sécurité : les enjeux des traductions sensibles

La confidentialité et la sécurité sont des préoccupations majeures dans le monde de la traduction, surtout lorsqu’il s’agit de documents ou de conversations contenant des informations sensibles.

Les interprètes certifiés sont tenus par des codes de déontologie stricts qui garantissent la confidentialité et la sécurité des informations qu’ils traduisent.

Les voicebots, bien qu’ils s’améliorent en termes de sécurité, ne peuvent pas encore offrir les mêmes garanties.

Les risques de fuites de données ou d’interceptions non autorisées sont des problèmes réels qui doivent être pris en compte lors de l’utilisation de technologies de traduction automatisée.

La confiance est un élément clé dans la relation entre un interprète et son client, et cette confiance repose sur l’assurance que les informations sensibles resteront protégées.

5. L’importance du facteur humain

L'importance du facteur humain

L’interaction humaine joue un rôle crucial dans de nombreux aspects de la traduction, en particulier dans des domaines spécialisés où les nuances de langage sont importantes.

Les interprètes humains sont capables d’engager un dialogue, de poser des questions et de clarifier des points ambigus pour s’assurer que la traduction est aussi précise que possible.

Ils peuvent également gérer les aspects émotionnels et relationnels de la communication, qui sont souvent essentiels pour parvenir à une compréhension mutuelle.

Bien que l’IA puisse un jour être capable de gérer des interactions plus complexes, pour l’instant, elle ne peut pas remplacer l’empathie, l’intuition et la capacité d’adaptation d’un interprète humain.

LIRE  3 voicebots dans votre poche

6. L’évolution constante du langage

L'évolution constante du langage

Le langage est une entité vivante, en constante évolution. De nouveaux mots, concepts et expressions émergent régulièrement, reflétant les changements dans la société et la culture. Les interprètes humains s’adaptent naturellement à ces évolutions, intégrant de nouvelles terminologies et usages dans leur travail.

Les voicebots, quant à eux, dépendent de mises à jour régulières pour rester à jour.

Cependant, ces mises à jour ne peuvent pas toujours suivre le rythme rapide du changement linguistique, et il est possible que les voicebots soient en retard par rapport aux développements actuels du langage.

Conclusion

Bien que les voicebots soient un outil utile pour des traductions de base et puissent servir de support aux interprètes certifiés, ils ne sont pas encore prêts à les remplacer dans des situations qui exigent une grande précision, une compréhension culturelle approfondie et une gestion sécurisée des informations sensibles.

5/5 - (2 votes)
No Comments

Ajouter un commentaire